Jeux Olympiques

C’est parti, les Jeux Olympiques de PyeongChang 2018 sont enfin lancés ! Arrivée sur place le 04 février, Adeline Baud-Mugnier prendra part à ses deuxièmes Jeux Olympiques en carrière, après Sotchi en 2014. En lice sur trois épreuves, la skieuse française aborde cette quinzaine avec beaucoup de motivation, et l’envie de tout donner. Programme, préparation, objectifs… avant le début des hostilités en géant lundi 12 février, la Gêtoise fait le point.


Géant, slalom et team event !

Après la cérémonie d’ouverture ce vendredi 09 février, Boulie rentrera « enfin » de le vif du sujet, sur un événement qu’elle attend depuis le début de saison. La skieuse française débutera la compétition lundi 12 février avec sa discipline référence, le géant. Mercredi 14 février, elle prendra part au slalom avant de clôturer ses Jeux Olympiques en fin de quinzaine, avec le team event (parallèle, par équipe). Sur une épreuve qu’elle affectionne tout particulièrement, le Team France débarque à PyeongChang avec un titre de Champion du Monde, acquis la saison dernière à Saint-Moritz !

Le programme de Boulie

  • Lundi 12 février : géant dames (2h15, heure française)
  • Mercredi 14 février : slalom dames (2h15, heure française)
  • Samedi 24 février : team event (3h, heure française)

Suivez les courses en live avec le Fan Club !

Pour tout événement spécial, dispositif spécial ! À l’occasion de ces JO, rendez-vous à l’Igloo Chalet Club (Les Gets) pour suivre les courses en live ! Rendez-vous dès 2 heures du matin sur place, pour encourager Boulie au côté des supporters, des amis et de la famille. L’ensemble du Fan Club souhaite le meilleur pour sa championne ! Go Boulie ! Bonne chance également à Antonin Guigonnat, biathlète originaire de Morzine, qui prendra part à ses premiers Jeux Olympiques !


Jeux Olympiques Adeline Baud

« Donner le meilleur de moi-même ! »

  • Bonjour Adeline. Après Sotchi, tu disputes cette année tes deuxièmes Jeux Olympiques. Comment abordes-tu cette nouvelle aventure ? Quel est ton programme avant ton entrée en lice en géant, le 12 février ?

Bonjour à tous ! Je suis vraiment contente d’être ici à PyeongChang. L’ambiance, la médiatisation mondiale… les Jeux Olympiques sont vraiment à part, c’est très excitant, j’attends avec impatience le lancement officiel ! J’aborde ces JO sereinement, je suis vraiment dans l’optique de faire de mon mieux sur les skis et de réaliser mes meilleures performances, tout en prenant un maximum de plaisir. Mon programme est plutôt simple depuis mon arrivée sur place : entraînement en slalom et en géant, avec des petites pauses.

  • Quand as-tu rejoint la Corée du Sud ?

Nous avons pris l’avion en direction de Séoul le dimanche 4 février (Genève>Paris puis Paris>Séoul), puis deux heures de trajet pour rejoindre le Village Olympique. L’objectif est de prendre ses marques sur place, effectuer les derniers réglages, sachant que les choses sérieuses vont rapidement débuter…

  • Un mot sur la piste de compétition et les infrastructures sur place ?

Nous nous entraînons sur une piste parallèle à celle de la course. Nous ne pouvons en effet pas skier sur la piste « officielle », sauf la veille de la course avec un passage en libre, mais cette piste m’a l’air très intéressante ! La neige est très froide, abrasive (« accrochante ») : je suis contente d’être arrivée en avance pour faire des réglages sur les skis, en fonction des conditions météorologiques. Cette préparation avec le staff nous permet d’éviter les surprises le jour-J.

  • Tu t’apprêtes à disputer le géant, le slalom et le team event. Quels sont tes objectifs, pour cette compétition si particulière pour un sportif de haut niveau ?

Les Jeux Olympiques sont en effet à part, mais il ne faut pas oublier l’essentiel… se concentrer sur le travail que j’ai à produire, et sur ce que je sais faire sur les skis, sans en rajouter. Oui la pression est plus grande sur des JO, mais il faut garder la tête froide. Je suis bien préparée et très motivée. Je viens de passer une semaine à la maison, aux Gets, où j’ai enchaîné les entraînements physiques pour être à 100% dès le 12 février.

  • Après un titre de Champion du Monde de team event en février 2017, quelles sont les chances de la France aux JO ?

Pour le team event, il est vrai que cette année nous sommes un peu plus attendus. Le titre de l’année dernière nous encourage à donner le meilleur de nous-mêmes, en équipe ! Notre groupe est solide et expérimenté, mais la concurrence est de plus en plus rude. Personnellement, j’adore cette discipline et je compte bien tout donner. Après la médaille de l’an passée aux mondiaux, ce serait magnifique de réitérer ça cette année !

Adeline Baud-Mugnier Les Gets
  • Revenons sur ton début de saison en Coupe du Monde. Quel bilan tires-tu ? Comment abordes-tu la fin de saison, qui va être encore une fois chargée ?

Cette saison est vraiment particulière… le fait d’avoir eu très peu d’entraînement cet été me coûte cher (tendinite au genou)… je suis irrégulière, que ce soit en géant ou en slalom. Ces Jeux Olympiques arrivent au bon moment : oublier le quotidien du circuit Coupe du Monde pour ne penser qu’au jour-J. On parle souvent de « course d’un jour », ou tout peut arriver. Cela me galvanise, pour donner le meilleur. Je ne me fixe pas de limites, advienne que pourra ! Dès le retour de Corée du Sud et une période de repos, nous reprendrons la Coupe du Monde les 09 et 10 mars, à Ofterschwang (Allemagne) avant les « finales » à Are (Suède).

  • Un dernier mot pour les supporters et ton Fan Club ?

Je remercie de tout coeur mon Fan Club, les supporters, la famille, les amis… pour leur soutien depuis toutes ces années ! Rendez-vous pour le géant, dès lundi : il va falloir mettre le réveil très tôt : )

Adeline Baud-Mugnier (FIS) Page Facebook

©Crédits photos : Agence Zoom

COMMENTAIRES